J'ai remarqué au fil de mes posts que j'avais l'habitude de ne jamais ou rarement conclure mon laîus!
Au mieux par acquis de conscience je m'oblige à une conclusion pirouette ou une question genre vulgaire rebondissement de série télé.
J'ai longuement réflechi pour déterminer à quoi était du ce comportement limite compulsif:

  1. Manque de temps: Il y a de cela mais avec l'habitude je devrais savoir gérer cet elaps oublié!
  2. Paresse intellectuelle: C'est sans doute la bonne moins importante raison. Ce qui constitue un scandale pour un redacteur qui oblige le lecteur à des circonvolutions intellectuelles compliquées pour se faire comprendre! Encore que le manque de conclusion limite le pensum!
  3. Votre avis: A consigner dans une remarque à tiroir en bas du post ici présent! Seules les remarques vachardes ou supposées drôles sont autorisées
  4. Manque d'idée: Ca non! J'ai plutôt l'impression d'être une cocotte débordante, bouillonnante et frétulante (à ajouter au Littré)d'idées dont on aurait du mal à positionner le couvercle. Et si par malheur on y parvient, elle se met à siffler horriblement de dépit à en faire péter les tympans!
  5. Conclure c'est arrêter de penser donc de vivre: Que voilà une bonne idée! Je ne sais pas si elle correspond à une réalité consciente ou inconsciente mais en tous les cas elle me plait! L'idée qu'une conclusion puisse clore le débat me revulse; non pas que tel ou tel point ne puisse faire l'objet d'un consensus arreté, mais j'ai l'impression que tomber définitivement d'accord constitue une petite mort intellectuelle en attendant la grande...

Que je redoute!
Pas vous?
C'etait le mot de la fin en guise de conclusion...ici les studios de rédaction..;à vous Paris.
Couic!

 

 

En guise de conclusion alternative:

Tag(s) : #société, #humour, #chronique, #humanité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :